LES MOYENS DE FILTRAGE CONTRE LA PORNOGRAPHIE

 

Introduction à l'article

 

La pornographie s'est aujourdui, malheureusement, imposée comme une norme pour les jeunes générations. Il est vital d'armer ses enfants pour pouvoir l'affronter. Toutefois, on ne saurait s'adresser à un enfant comme à un adolescent.

Les enfants ont besoin d'encadrement. Ils attendent d'un adulte qu'il leur dicte les règles et les limites à ne pas dépasser. C'estdonc auprès des enfants que les moyens de filtrage trouvent le plus grand intérêt, car ils répondent parfaitement à ce besoin.

Avec un public adolescent, la problématique est différente. Un adolescent comprendra pourquoi, un filtrage qui existait déjà quand il était enfant, continue d'exister. Mais il se "braquera" si vous essayez de lui imposer un filtrage à un âge trop avancé. Et s'il veut trouver de la pornographie, il saura en trouver ailleurs. Aussi, je vous conseille, avec un adolescent, de privilégier l'information à la répression sur un tel sujet.

 

De lui-même, il finira par mettre la distance nécessaire face aux tentations pornographiques. Je vous invite à prendre connaissance à ce titre de la page "Aborder la question de la pornographie avec un adolescent".

 

I. POURQUOI IL EST NECESSAIRE D'UTILISER DES MOYENS DE FILTRAGE

 

Face à la pornographie, beaucoup de consommateurs ont une attitude désabusée. Ils « font avec ». Ils la subissent plus qu’ils ne l’acceptent. Ils se disent que c’est comme cela, et qu’on ne peut rien y faire.

La pornographie n’est pas une fatalité , vous n’avez donc pas à ce que vous en impose si vous ne souhaitez pas (ou plus) en voir, ou si vous ne souhaitez pas que vos enfants y aient accès.
L’une des meilleures armes des pornocrates, c’est votre passivité. Ils souhaitent votre indifférence.

 

De l’importance de protéger ses enfants contre la pornographie

 

Pourquoi devez-vous protéger vos enfants contre la pornographie ? Eh bien tout simplement parce que nul d’autre ne le fera à votre place.

 

Le Code Pénal, dans le texte, réprime « le fait de fabriquer, de transporter, de diffuser par quelque moyen que ce soit et quelqu’en soit le support un message à caractère violent ou pornographique ou de nature à porter gravement atteinte à la dignité humaine, soit de faire commerce d’un tel message, est puni de trois ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende lorsque ce message est susceptible d’être vu ou perçu par un mineur » (article 227-24 du Code Pénal)

 

Mais en réalité , ce texte aboutit à de rares procédures en justice. Il pourrait pourtant être utilisé dans de nombreux cas, par exemple :

 

- contre un bureau de presse qui laisse « négligemment » des revues à caractère pornographique à hauteur des yeux d’un enfant (rappelons qu’une partie non négligeable du chiffre d’affaires des presses est faite sur le porno)

 

- contre une revue destinée à un public de jeunes hommes, dont une bonne part d'adolescents, et qui, dans l'une de ces éditions, annonçait proposer en supplément des films pornographiques signés Marc Dorcel*

 

Il existe des moyens de filtrage de la pornographie. Certes, toutes ces solutions, ne sont pas efficaces à 100% ; mais ne vaut-il pas mieux un petit peu de protection, que pas du tout?

 

II. LES DIFFERENTES METHODES DE FILTRAGE DE LA PORNOGRAPHIE SUR INTERNET

 

A. Le paramétrage de son ordinateur

 

La création de sessions distinctes

 

Il est possible de créer différentes sessions, correspondantà différents utilisateurs pour votre PC. Chaque session peut bénéficier de réglages et de limitations spécifiques. Le choix de la session se fait au démarrage du PC, avec possibilité de créer un mot de passe pour chacune d'entre elles.

 

Pour créer une session, rendez-vous dans PANNEAU DE CONFIGURATION, COMPTES D'UTILISATEURS. Vous y verrez le compte Administrateur; attribuez-lui un mot de passe. En effet, depuis ce compte, l'accès à la totalité du contenu du PC est possible. Il ne sert donc à rien de créer un compte dédié à vos enfants, si vous leur laissez la porte ouverte au compte principal!

 

Créez un compte utilisateur "limité", dédié à vos enfants.

 

A la création d'un nouveau compte, par défaut, seuls quelques logiciels systèmes sont accessibles à tous. Ainsi, quand vous chargerez pour la première fois le compte limité, vous verrez que ni vos propres répertoires, ni vos fichiers Favoris, ne sont accessibles.

 

Pour paramétrer les droits d'accès de vos fichiers, retournez sur votre compte Administrateur, et faites un clic droit sur les fichiers ou répertoire désirés. Allez dans PROPRIETES / PARTAGE /. Deux options s'offrent à vous: afficher le dossier "Documents Partagés", ou cocher la case "Rendre Confidentiel". Tous les éléments que vous ferez glisser dans "Documents Partagés" seront accessibles à tous. A l'inverse, si vous cochez "Rendre Confidentiel", seul le compte Administrateur aura accès.

 

Vous pourrez ainsi définir précisément quelle partie de votre disque dur est accessible à votre enfant.

 

 

Au démarrage de votre ordinateur, il vous sera désormais demandé de choisir entre les deux sessions, en sachant que la session Administrateur est protégée par le mot de passe.

 

Il est également possible d'élaborer un système plus complexe (avec trois comptes ou plus, chacun avec des paramétrages différents), en créant autant de comptes désirés, et en délimitant, par la même méthode, les accès de chacun.

 

La limitation de l'accès à Internet

 

Votre connexion Internet est automatiquement protégée par un mot de passe, fourni par votre fournisseur d'accès. Mais dans l'écrasante majorité des cas, l'option de connection automatique est activée. Cette option mémorise le mot de passe, qui ne joue plus son rôle de filtre.

 

Pour réactiver le mot de passe, il suffit donc de décocher cette option. Le mot de passe sera alors demandé à chaque tentative de connexion à Internet.

 

Toutefois, si il est normal que vous vouliez surveiller le surf de votre progéniture, n'oubliez pas non plus qu'il ne faut pas diaboliser Internet... Le Net, ce n'est pas uniquement la pornographie! Interdire l'ensemble de la toile à vos enfants, sous prétexte qu'on y trouve de la pornographie, est aussi idiot que d'interdire tous les programmes télévisés à cause du porno de Canal +, ou d'interdire la lecture de magazines à cause de Playboy.

 

Sachez faire la part des choses; en interdisant l'accès à Internet à votre enfant, vous vous attirerez sans doute son hostilité.

 

Expliquez-lui plutôt les motivations de telle ou telle restriction. S'il est suffisamment grand pour vous questionner sur le filtrage qui lui est imposé, alors il l'est aussi pour en comprendre les raisons.

 

Les options de filtrage proposées par les navigateurs

 

La plupart des navigateurs proposent également aujourd’hui des solutions de filtrage. Voici comment les activer pour les principaux logiciels du marché. SI vous utilisez un navigateur différent, l’option existe sans doute ; il vous appartient de vous renseigner sur Internet quant aux moyens de l’activer.

 

PARAMETRAGES DES NAVIGATEURS INTERNET (METHODE DE FILTRAGE)

 

INTERNET EXPLORER : OUTILS/OPTIONS INTERNET/CONTENU/GESTONNAIRE D'ACCES/ACTIVER/Il est alors possible de définir le niveau de tolérance par quatre critères : nudité, sexe, violence et langue. Le filtrage sur Internet Explorer se fait selon les données de l’ICRA (Internet Content Rating Association), une association dont le but est d’aider les utilisateurs à sécuriser leur contenu*.
FIREFOX. Firefox ne propose pas de logiciel de contrôle parental en version de base. Il est donc nécessaire d’installer un module complémentaire : « PROCON LATTE ». Une fois ce dernier installé, il vous est possible d’empêcher l'affichage d’un contenu trop explicite. PROCON LATTE propose également la création d’une « liste blanche » de sites librement accessibles. Pensez bien à paramétrer FIREFOX, afin de bloquer par mot de passe la désinstallation de PROCON LATTE.
OPERA. Le système fournit par ce navigateur est assez sommaire. Lorsque le système charge un contenu pornographique, il vous est possible de le mettre sur liste noire par une des options du clic droit. Ce qui implique donc d’avoir déjà visionné le dit contenu !

 

 

B. Le paramétrage des moteurs de recherche

 

Les moteurs de recherche tels que MSN, YAHOO et GOOGLE proposent dans leurs options de  paramétrage, un filtrage des éléments sexuellement explicites.

Chaque utilisateur peut ainsi définir son propre degré de tolérance.

 

PARAMETRAGES DES PRINCIPAUX MOTEURS DE RECHERCHE (METHODE DE FILTRAGE)

 

GOOGLE : depuis la page d’accueil, cliquez sur l’onglet « PARAMETRES DE RECHERCHE ». L’option « Filtrage SafeSearch » permet de définir le niveau de protection. Par défaut, le filtrage « modéré » est activé : les images pornographiques ne seront pas affichées, mais les textes litigieux, eux, passeront. Le filtrage" strict" permet de faire disparaître tous les contenus pornographiques, y compris le texte.
MSN : MSN utilise désormais le moteur de recherche BING. En vous rendant sur la page www.bing.com, vous pourrez, dans l'onglet "Préférences", paramétrer un niveau de modération identique à celui proposé par Google. Par contre, depuis MSN, le paramétrage n'est pas possible! Au mieux, vous propose-t-on de vous rendre sur le paramétrage BING si vous avez tapé un mot licencieux... Il est donc nécessaire de paramétrer au préalable BING sur le www.bing.com, avant de retourner sur MSN.
YAHOO. Allez sur l'onglet OPTIONS (à droite de la zone de recherche), puis choisissez PREFERENCES. Vous pourrez paramétrer le niveau du "filtre adulte". Par contre, pour que vos modifications soient sauvegardées pour vos surfs futurs, il est nécessaire de créer un compte Yahoo (gratuit).

 

C. Le recours à des logiciels de contrôle parental

 

Les logiciels de contrôle parental « détectent » les programmes sujets à caution. Ainsi, face à un contenu interdit, le logiciel bloquera l’affichage, ou l’accès au site Internet litigieux. L’activation et la désactivation du logiciel nécessitent là aussi un mot de passe.

 

Il est possible de définir le niveau de vigilance du logiciel, qui bloquera ainsi, soit uniquement les programmes pornographiques, soit également les programmes érotiques ou trop violents. Les logiciels de contrôle parental permettent également de bloquer certaines activités potentiellement à risque pour les mineurs, comme les chats, les forums de discussion ou les sites de téléchargement (plateformes légales et/ou peer to peer type emule)

 

Les solutions proposées par les fournisseurs d'accès

 

Depuis mars 2006, suite à un accord avec le ministre délégué à la Famille Philippe BAS , chaque fournisseur d'accès doit proposer gratuitement un système de contrôle parental à ses abonnés.

 

PARAMETRAGES DES SYSTEMES DE CONTROLE PARENTAL, DES PRINCIPAUX FOURNISSEURS D'ACCES (METHODE DE FILTRAGE)

 

ORANGE : En rubrique "ASSISTANCE", vous pourrez télécharger le Controle Parental V3, qui s'active ou se désactive avec un mot de passe. Plus d'informations sur la page dédiée ORANGE
FREE : Le logiciel FREE ANGEL permet, selon son paramétrage, soit de resteindre le surf à une liste de sites pré-approuvés, soit de barrer l'accès aux sites litigieux par un système de détection des mots clés. Un paramétrage peut être fait en fonction des horaires de surf. Le logiciel vous donne aussi accès à l'historique des sites visités, afin de surveiller le parcours de votre enfant sur Internet. Plus d'information sur la page dédiée FREE.
BOUYGUES BOX: le contrôle parental fonctionne ici aussi selon le principe de la liste blanche (sites autorisés) pour les enfants, le filtrage de mots clés pour les adolescents, et le paramétrage adulte. Différents profils peuvent être définis, selon l'âge des enfants. Il est également possible de limiter le temps de surf, et de consulter l'historique des sites fréquentés. Plus d'informations sur la page dédiée BOUYGUES BOX
ALICE BOX: Le programme ALICE SECURITE ENFANTS a été repensé en juin 2009. Il intègre les principales options du marché, à savoir la création de plusieurs identités, le contrôle des plages horaires, la consultation des sites visités, la création de listes blanche (sites approuvés) ou noire (sites bannis). Plus d'informations sur le guide PDF du logiciel
NUMERICABLE: Le PACK SECURITE se trouve dans les options. Pour l'activer, il faut être déjà client de l'opérateur, et demander à obtenir un numéro de licence (gratuit). Le logiciel reprend le classique filtrage par profil d'utilisateur. A noter que NUMERICABLE propose aussi XOOLO, un moteur de recherche paramétré pour les enfants. Plus d'informations sur la page dédiée NUMERICABLE.


Les solutions disponibles en téléchargement (solutions gratuites et payantes)

 

Il vous est également possible d'avoir recours à des logiciels spécifiques de contrôle parental . Vous en trouverez un grand nombre sur Internet. Si certains sont payants, on trouve aujourd'hui des solutions abouties parmi les logiciels gratuits, que vous soyez sous Windows ou Linux.

 

Vous trouverez à ce titre sur Internet nombre de guides comparatifs. Attention, tous ne sont pas à jour! Parmi les tests sérieux les plus récents, je vous recommande celui du site Filtra, mis en ligne en avril 2009 par l'Association de protection de l'enfance sur Internet "Action Innocence" (cliquez ici)

 

Les solutions proposées par l'O.S.

 

Les versions récentes de Windows (Vista et Seven) intègrent un logiciel de contrôle parental; étant donné qu'il est à votre disposition, autant en profiter. Pour pouvoir le paramétrer, vous devez être connecté sur le compte utilisateur (le compte par défaut). Allez dans Panneau de configuration / Contrôle parental. Vous pourrez y consulter l'historique du surf, interdire l'accès à certains sites, créer des listes de sites autorisés (liste verte) ou interdits (liste rouge), limiter le nombre d'heures de surf, etc.

 

 

Des solutions qui ne sont pas parfaites

 

Dans la pratique, la principale difficulté que rencontrent les parents, est la lourdeur des systèmes de filtre. Beaucoup se plaignent en effet que leur programme est trop dur à configurer. Ils mettent en avant le « fossé entre les générations » qui les oppose à leurs enfants dans la compréhension des nouvelles technologies. Certains ont même demandé à leur propre enfant d’installer le logiciel… le laissant ainsi choisir le mot de passe crucial !(1)

 

Ne laissez pas votre enfant être le maître du PC à la maison ! Vous ne le laissez pas choisir pour vous les programmes télé, alors pourquoi le laisser accéder à l’ordinateur seul ?

 

Egalement, le filtrage des sites est parfois quelque peu discutable. Ces logiciels fonctionnent le plus souvent par « mots-clés » : s’il trouve l’un des mots interdits dans la page, ils ne l’affichent pas.

Certains sites peuvent ainsi se retrouver bloqués. C’est par exemple le cas de nombreux sites médicaux ou pharmaceutiques. 25% des « sites légaux » seraient ainsi écartés, selon les travaux de Jacques Henno (1)

A l’inverse, un certain nombre de logiciels laisseront passer les orthographes peu strictes : mal écrire un mot interdit, et il passe le filtre (2). Heureusement, les logiciels les plus récents ont avancé sur ce point, beaucoup intégrant désormais des algorithmes de calcul des approximations orthographiques.

 

Est-ce une piste pour l'avenir? La société LTU Technologies, commercialise auprès des entreprises des solutions de détection visuelle, capable donc de reconnaître de la pornographie quand elles en voient, et non pas seulement quand elles en lisent: « Nous proposons une technologie, fiable à 90%, qui permet d’identifier des scènes de nudité, et donc de les supprimer du contenu fourni aux internautes par les FAI", annonçait dès 2004 Chabah Nastar. De telles solutions sont évidemment très intéressantes; elles sont pour l'instant, de par leur coût, réservées aux usages professionnels (3)

 

Enfin, si l’idée de bloquer l’ordinateur familial vous gêne, ne perdez pas de vue qu’il s’agit bien d’un contrôle parental. Vous gardez toujours la main dessus, et si vous en avez "besoin", vous pouvez le désactiver !

Dans la majorité des cas, la désactivation se fait à l'aide d'un mot de passe. Evidemment, celui-ci ne doit pas être trop évident à trouver! Plus rarement, une désactivation en ligne, sur le site Internet de l'éditeur du logiciel, peut être nécessaire.

 

D. La classification des sites

 

Le recours à un disclaimer

 

Le disclaimer est un avertissement, figurant à l'entrée du site pour adultes, et rappelant à l'utilisateur qu'il s'apprête à visionner du contenu pornographique. Sa présence est obligatoire sur les sites francophones. De surcroît, pour être efficace, il doit s'afficher quelque soit la page par laquelle l'utilisateur accède au site. Aussi, aujourd'hui, de plus en plus de sites utilisent des balises JavaScript spécifiques. Le disclaimer comporte deux boutons: le premier invite le majeur averti à rentrer sur le site; le deuxième renvoie les mineurs et les surfeurs pornophobes vers une page lambda (le plus souvent, celle du moteur de recherche GOOGLE)

 

Bien entendu, un système aussi naïf, basé sur l'honnêteté des déclarations du surfeur, ne bloque en rien l'accès des mineurs aux sites pornographiques !

 

Littéralement, le terme anglais "disclaimer" signifie "décharge", ou "déni de responsabilité". En fait, nombre de webmasters amateurs ou semi-professionnels, sont convaincus que la présence du disclaimer les exonère de toute responsabilité, ce qui est bien sûr faux. La législation actuelle parle bien de message "susceptible d'être vu par un mineur"; le fait que le mineur ait, de lui même, choisi d'entrer sur le site et donc de mentir, ne change rien. Imaginez le vendeur d'un sex-shop, surpris à vendre des DVDs X à un mineur, et qui se justifierait en disant que ce dernier était au courant que c'était interdit!

 

Mais le principal problème reste que les disclaimers ne sont pas une obligation sur les sites anglo-saxons, qui sont pourtant majoritaires sur le Net.

 

Le recours à la classification ICRA

 

L'ICRA (Internet Content Rating Association) est une association à but non lucratif, dont les bureaux sont situés aux Etats-Unis et au Royaume-Uni. Elle fédère autour d'elle des grandes entreprises du Net, ainsi que des associations de protection de l'enfance.

 

Elle est à l'origine d'un système de classification volontaire des sites Internet, reconnu et conseillé par la Communauté Européenne.

 

Le principe est simple; le webmaster d'un site X s'inscrit (gratuitement) auprès de l'ICRA, et remplit un questionnaire en fonction du contenu de son site. Il reçoit en retour une balise Web, à intégrer dans ses propres pages. Cette balise codifie le site Web, en fonction de son degré de sexe, de violence ou de nudité.

 

Le codage des balises est alors "lu" par les logiciels de filtrage, qui, en fonction de leurs propres réglages, décident ou non d'autoriser l'accès. L'intérêt principal de la balise ICRA est de permettre un filtrage affiné des sites Web. Par exemple, les sites médicaux peuvent obtenir une balise leur permettant d'échapper au filtrage (une veille est assurée en amont, afin d'éviter les cas de "triche").

 

Malheureusement, le système ICRA est encore assez faiblement utilisé par les sites Web. Mi-2003, seuls 50 sites francophones utilisaient le système! (4) . De surcroît, il n'est pas encore massivement utilisé par les logiciels de filtrage.

 

Pour obtenir plus d'informations sur l'ICRA, je vous invite à visiter la page web (en anglais) de l'association.

 

Les systèmes AVS (Age Verification System)

 

Les systèmes AVS, contrairement à ce qu'indiquent leurs noms, ne filtrent pas la pornographie, mais au contraire l'encouragent!

 

A l'origine, il s'agissait d'empêcher l'accès des mineurs à des sites pornos, en demandant à l'utilisateur de prouver qu'il était titulaire d'une carte bancaire. Moyennant un léger prélèvement bancaire, il accédait au site. Le système permettait ainsi, en même temps, de proposer une solution de filtrage et de micro-paiement.

 

Mais très rapidement, le coût pour l'utilisateur a rattrapé celui des systèmes de paiement classiques. Les systèmes AVS sont aujourd'hui très implantés sur les megasites. L'utilisateur qui paie une fois l'AVS sur un site Internet, obtient l'accès à toute une série d'autres sites partenaires. Les systèmes AVS sont donc finalement aujourd'hui devenus des outils bancaires de choix pour les pornocrates.

 

III. LES DIFFERENTES METHODES DE FILTRAGE DE LA PORNOGRAPHIE A LA TELEVISION

 

A. Le double cryptage

 

Les programmes du câble et du satellite sont dit cryptés, parce qu'il est nécessaire d’obtenir un décodeur auprès d’un fournisseur d’accès ou d’un opérateur pour pouvoir les visionner.

Les programmes double-cryptés sont quant à eux fournis par l’opérateur protégés par un code. Sans ce code, il est impossible d'y avoir accès, l'écran cathodique restant noir

 

Le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel a d'ailleurs obligé les diffuseurs à mettre en place de tels systèmes, conformément à l'article 15 de la loi no 86-1067 du 30 septembre 1986 relative à la liberté de communication (modifiée par la loi no 2009-258 du 5 mars 2009).

 

Il incombe au fournisseur d'accès ou à l'opérateur, de déterminer quels programmes relèvent du double cryptage. Pour l’instant, seuls les films interdits aux moins de 18 ans sont double-cryptés, et ce depuis 2001 pour Canal Satellite et (feu)TPS. Il n’est donc pas impossible que certains programmes soient oubliés du cryptage,notamment ceux diffusés par des chaînes étrangères à faible audience. Un code n’empêche pas de toute façon la vigilance des parents.

 

De plus, rappelons une évidence : pour que le double-cryptage soit efficace, il faut qu’ un code ait été choisi ! Or, dans de nombreux cas, ce code n’a jamais été défini. Il y a de fortes chances que le code par défaut soit extrêmement simple à trouver(du type 0000 ou 1111). Ce genre d'informations est d'ailleurs extrêmement simple à trouver sur Internet pour celui qui cherche un peu. Consultez la notice de votre décodeur, ou contactez votre opérateur, pour savoir comment changer ce code.

 

Egalement, dans la plupart des cas, lorsque le double cryptage a été désactivé, il le reste tant que le décodeur est allumé. Ainsi, si vous avez « débloqué » un film le samedi soir, tous les programmes sont "autorisés" tant que vous n'avez pas éteint votre appareil.. Pensez donc à éteindre systématiquement votre décodeur pour réinitialiser le double cryptage.

Enfin , si vous désirez enregistrer un programme double crypté, rappelez-vous qu'il est nécessaire d'entrer le code préablement à l’enregistrement.

 

Le double cryptage, reste une solution permissive. La directive européenne 89/552/CEE"Télévision sans frontières", du 03 octobre 1989 prévoit une suppression pure et simple du contenu pornographique à la télévision en Europe. Comme toutes les directives européennes, elle doit entraîner une adaptation fidèle du droit français.

 

La France continue pourtant de permettre la diffusion de tels programmes. En privilégiant les systèmes de verouillage, elle rejette la responsabilité de la surveillance sur les seuls parents. Ce qui permet à la classe politique, à quelques exceptions près, de botter en touche sur de telles questions, au prétexte qu'elles ne relèveraient que des sphères privées et familiales. Cela est beaucoup plus pratique, que de prendre position sur des sujets aussi sensibles!

 

B. Le verouillage mis en place par Canal +

 

En 1984, Canal + a obtenu du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (C.S.A.), le droit de diffuser des programmes interdits aux moins de 18 ans. C'est la seule chaîne du paysage hertzien dans ce cas.

 

En juin 2003, Canal + avait d'abord mis en place un système de « liste positive ». Par défaut, tous les abonnés de Canal + recevaient le film pornographique. Ceux qui le souhaitaient pouvaient contacter Canal + par téléphone, afin que ce programme soit crypté et donc inregardable. Cette solution était cependant discutable: elle revenait à créer une liste de "non-amateurs de porno", et reconnaissait ainsi le porno comme la norme par défaut!

 

Aussi, suite à une nouvelle décision du C.S.A. le système a été repensé . Désormais, à la conclusion de l'abonnement, le film pornographique est désactivé. L'utilisateur doit alors l'activer, soit en se rendant dans les options de sa formule d'abonnement ("ma formule"), soit en contactant le service client au 0892 39 39 10.

 

Rappelons que, même si avez choisi d'avoir accès aux programmes pornographiques, il vous reste toujours possible de mettre en place un système de verrouillage des appareils pour vos enfants. N'oubliez pas non plus qu'à tout moment, vous pouvez revenir vers le service client et demander la suspension de la diffusion des programmes pornographiques.

 

C. Le verrouillage des appareils

 

Il est possible de bloquer l’accès à l'appareil (décodeur, téléviseur, lecteur DVD) par un même système de code. Dans ce cas, c'est la totalité des programmes, qui feront l'objet d'un blocage.

 

Cette solution est évidemment plus contraignante, puisque la saisie du code s’impose à tous les utilisateurs, indépendamment du programme. Elle a cependant le mérite de redonner le contrôle complet des programmes télévisés aux parents.

 

Consultez la notice de votre appareil, pour savoir si vous pouvez rentrer un tel code. Selon les marques, il peut être appelé « code », « code parental », « Parental lock », « clé électronique », « verouillage », etc.

Sur les téléviseurs récents, entrez dans le menu, optez pour [clef électronique] ou [verrouillage]

Ou bien, renseignez-vous auprès du fabricant, ou sur Internet, sur le site de la marque.

 

Votre appareil (généralement les lecteurs DVD) dispose peut-être d’un système de « code à niveau » ; le code vous sera demandé en fonction de la violence ou du caractère pornographique du programme. Méfiez-vous de ce genre de système. L’idée est bonne, mais elle oblige les éditeurs à transmettre dans le flux audiovisuel une information de ce type, ce qui est malheureusement rarement fait!

 

Veillez également à éteindre l’appareil après utilisation. En effet, le code, une fois rentré, reste activé tant que l’appareil est allumé.

 

Enfin, la solution la plus radicale de toutes consiste tout simplement à empêcher l’appareil de fonctionner, en retirant un élément essentiel : l’alimentation secteur, ou, pour les décodeurs, la puce de lecture qui se situe le plus souvent devant l’appareil.

 

C. Un exemple à suivre? La V-Chip

 

Aux Etats-Unis, un système différent a été mis en place. IL s’agit de la V-Chip, ou « puce antiviolence ».

 

Depuis le 01/01/2000, suite à une évolution de la législation américaine, tous les téléviseurs de plus de 13 pouces de diagonale (33 cm) destinés au marché nord-américain intègrent une puce antiviolence, ou "V-Chip"

Cette dernière a été inventée en 1996, au Canada, par le professeur Tim Collings. Il s’agit d’un système de filtrage, en focntion des critères (âge, degré de violence ou de pornographie, type de programme) définis par chaque téléspectateur sur chaque téléviseur. La totalité des programmes , à l’exception des journaux télévisés, sont transmis avec un codage : en fonction de ce codage, la V-Chip autorise ou non l ’affichage du programme.

 

Le tri est automatiquement fait par la puce, une fois le ciblage correctement paramétré. Le système offre également une véritable liberté de filtrage assez unique. Quelques exemples :

Le code TV-14 V désigne un programme télévisé (TV) interdit aux moins de 14 ans (-14), si présence de violence (V).
Le code TV-MA S désigne les programmes réservés aux adultes (MA, pour mature), à cause de la présence de scènes sexuelles (S)
Le code TV-7 désigne spécifiquement les programmes pour les enfants (7 ans) (source 3)

Il est donc possible, par le jeu de combinaison, de bannir tous les programmes violents, ou avec des scènes sexuelles, en fonction du réglage de la puce.

 

La V-Chip a cependant été rejetée par le Parlement Européen en 1999, au motif qu’il aurait été nécessaire d’attendre le renouvellement complet du parc des téléviseurs, soit une estimation de 10 ans… Aujourd’hui, en 2010, la V-Chip aurait donc été efficiente !

Le Parlement européen est donc resté sur sa position antérieure : le maintien de la directive TSF TELEVISION SANS FRONTIERES, dont la première version, de 1989, qui, en théorie, doit aboutir à la suppression des programmes pornographiques à la télévision. Comme je l'ai dit plus haut, la France a choisi une interprétation très laxiste de cette directive, en se contentant de verrouiller les possibilités d'accès à la pornographie

 

D. S'informer sur ce que voient les enfants

 

L’idéal serait que les enfants ne voient que des programmes préalablement visionnés par leurs parents. Soyons réalistes, cela est matériellement impossible !

Ce n’est cependant pas une raison pour ne pas s’intéresser à ce que voient vos enfants. Notez les programmes qu'ils regardent, et renseignez-vous sur Internet, sur les forums de discussion, pour voir de quoi cela parle.

Egalement, visionnez des programmes avec eux. Si vous voyez quelque chose qui vous gêne, parlez en avec votre enfant, pour savoir comment lui l'analyse.

Ce dernier vous questionnera peut-être lui-même sur ce qu'il voit et qui suscite son interrogation

 

IV. LES DIFFERENTES METHODES DE FILTRAGE DE LA PORNOGRAPHIE SUR INTERNET - MOBILE

 

La technologie aidant, il est maintenant possible de recevoir des ressources provenant du Net sur son mobile. Naturellement, vous devez vous adapter. Il est inutile d'installer un filtre sur le PC de la maison, si votre enfant garde la possibilité de surfer sur n'importe quel type de site depuis son mobile! D'autant plus que vous aurez beaucoup plus de mal à connaître l'usage précis que fait votre enfant de son portable.

 

Les opérateurs ont heureusement mis en place des solutions. En contactant les services clients, vous aurez la possibilité de mettre en place un contrôle parental. Ce dernier bloque l'accès aux sites pornographiques, mais aussi aux sites de rencontres et aux différents portails charme proposés (I-mode, Gallery, Internet Mobile, Orange World. Précisons que le contrôle SFR existe à deux niveaux, déterminant si les services de type chat ou blog restent accessibles)

 

Contactez le service client de votre opérateur pour demander l'activation de l'option (le 700 pour Orange; le 900 pour SFR; le 614 ou le 634 pour Bouygues Telecom, selon que voys ayez un forfait ou une carte Nomad)

 

Il reste également possible d'activer le contrôle parental depuis votre Espace Clients, à partir du site Internet de votre opérateur (www.bouyguestelecom.fr; www.sfr.fr; www.orange.fr)

 

AFREG, 1ère version de l'article: avril 2010.

 

* Dans son édition de juin 2009, le magazine Entrevue était proposé à la vente avec, en supplément un DVD annonçant "Trois films Hard Marc Dorcel". Les jaquettes des trois films (Double Anal, KamaSutra et Making Of) étaient on ne peut plus explicites. Une fois la revue achetée et le DVD déblisterisé, l'acheteur ne pourra visionner les dits films qu'en obtenant un code auprès d'un numéro surtaxé... sinon, il devra se rabattre sur quelques reportages aguicheurs, sur les salons de massage asiatiques à Paris ou les bordels de la Coupe du Monde de Football 2006.

 

 

 

Si vous avez aimé le travail fait sur cet article et les autres articles du site, vous pouvez soutenir le projet en faisant un petit don par le biais de Paypal ou de Tipeee. Aucune somme minimum n'est exigée, et c'est bien évidemment facultatif. Merci par avance!

 

 

 


 

**Citations :

 

(1) Les enfants face aux écrans : pornographie la vraie violence, Jacques Henno, Editions SW-Télémaque, 2004 (2) La cyberdépendance en 60 questions, Jean-Charles Nayebi, Editions Retz, Collection Santé, 2007(3) Les enfants face aux écrans : pornographie la vraie violence, Jacques Henno, Editions SW-Télémaque, 2004(4) Peut-on apprendre la sexualité avec les films X ?, Les éditions de l’Hèbe, Collection La Question, Frédéric Ploton, octobre 2004

Egalement:

(*) La pornographie et ses images, par Patrick Baudry (*) Site Internet de la Commission Nationale Informatique et Libertés (CNIL), www.cnil.fr(*) http://en.wikipedia.org/wiki/Internet_Content_Rating_Association(*) « Protéger ses enfants des films pour adultes », dans L’Ordinateur Individuel no147, février 2003.
(*) " La sexualité est-elle libérée ? Dossier dans Sciences Humaines, Aout-Septembre 2005, no163
(*) Peut-on apprendre la sexualité avec les films X?, Les éditions de l’Hèbe, Collection La Question, Frédéric Ploton, octobre 2004
(*) « Protéger ses enfants des films pour adultes », dans L’Ordinateur Individuel no147, février 2003.

Eléments graphiques:

http://fr.tech-faq.com/v-chip.shtmlhttp://www.clubic.com/article-71858-5-controle-parental-solutions-enfants.htmlhttp://www.commentcamarche.net/faq/6439-controle-parental-sur-le-telephone-mobile

http://www.physics.udel.edu/~watson/student_projects/scen167/ateam/pictures/v-chip.gif